Beyond Words

201, rue Buffon

34070 Montpellier

 

Tel: +33 (0)6 65 92 71 63

SIRET : 842 430 647 00011

NAF: 8559B 

N. enregistrement : 76 34 10375 34

cet enregistrement ne vaut pas agrément de l'Etat

 

Retrouvez-nous sur :

 

  • LinkedIn Icona sociale
  • Facebook Classic
  • Hadjer Della

La différence entre traduction et interprétariat


Il y a une confusion domaine de la traduction et de l’interprétation. Comme ces deux professions requièrent des compétences semblables, peu connaissent leurs différences et savent les distinguer. Pourtant, la traduction et l’interprétariat sont des activités bien distinctes. Leurs exigences et leur finalité sont très éloignées dans la pratique.

Le point commun principal c’est le rôle du traducteur autant que de l’interprète de traduire une langue étrangère vers une autre langue. Le traducteur comme l’interprète doivent tous deux maîtriser parfaitement au moins deux langues.

Tous les deux commencent leur vie comme linguistes, lorsqu’ils acquièrent des compétences dans une langue étrangère, soit par une formation officielle, ou bien à la suite d’une éducation bilingue ou parfois même trilingue, ou bien du fait d’avoir grandi dans divers pays où plusieurs langues sont parlées.

En dépit de ces similitudes, leur différence principale est que le traducteur s’attache essentiellement à la traduction écrite tandis que l’interprète travaille à la traduction orale.

Les traducteurs travaillent avec des textes écrits et ont du temps de réfléchir à leur travail, le modifier et le réviser avant de décider s’il est satisfaisant et à le livrer avant une date convenue. Leur travail se fait en grande partie sur un ordinateur, et donc ils peuvent travailler à partir de presque n’importe où – mais souvent depuis chez eux, ou dans un bureau, et sont en mesure de consulter des textes de référence, si besoin est.

Un interprète ne travaille pas du tout de cette façon-là. L’interprétation concerne la communication orale, les interprètes participent souvent à des conférences ou travaillent avec le secteur public, mais aussi pour des clients privés. Ils sont régulièrement soumis à des quantités importantes de pression, et, à la différence des traducteurs, une fois qu’ils ont délivré leur message dans la langue cible, ils ne peuvent pas retourner dans leur travail et de les modifier. Il est donc urgent pour eux d’obtenir les choses du premier coup.