• Yvana Kekeh

Légendes du monde : "Il munaciello" (Naples, Italie)

«Il munaciello» ou «monaciello» («le petit moine» en dialecte napolitain) est un esprit légendaire du folklore de Naples. À la fois bienfaisant et malicieux, il est habituellement dépeint comme un bonhomme de petite taille, portant un habit religieux de moine ainsi que des boucles d'argent sur ses chaussures.


Il existe, d'après les spécialistes des traditions populaires, deux hypothèses principales, quant à l'origine de la légende.


La première supposition est que «il munaciello» serait un personnage ayant réellement existé. Son origine remonterait au XVème siècle, vers 1445, sous le règne d'Alphone V d'Aragon. Il y avait un amour impossible entre Caterinella Frezza, fille d'un riche marchand de tissus, et Stefano Mariconda.

Fortement opposé, surtout par la famille, le couple avait l'habitude de se retrouver en cachette pendant la nuit. Lors de l'une de ces rencontres, le jeune garçon s'engagea dans un chemin périlleux sur les toits de Naples. Au cours de cette même promenade, ce dernier fut attaqué et jeté dans le vide sous les yeux de son amante.

Après l'enterrement de Stefano, Caterinella demanda et obtint de s'enfermer dans un couvent de la région, où elle donna naissance à un petit enfant mal-formé.

Caterinella priait pour la santé de son fils mais : l'état de l'enfant ne s'améliorant pas malgré sa croissance, la mère commença à le vêtir d'un habit de moine noir et blanc, toujours dans l'espoir d'un miracle divin.

Cette habitude vestimentaire serait à l'origine du surnom «munaciello» que les gens se mirent à lui donner .

Sa silhouette, à la tête anormalement grosse et au corps petit, suscitait la curiosité, mais aussi le dégoût et la suspicion. Au point que le peuple lui attribua des pouvoir surnaturels bienveillants ou malveillants. Si sa capuche était rouge, cela annonçait de bons présages. A contrario, si sa capuche était noire, c'était un signe annonciateur de malchance et de mauvaise fortune.

Après la mort de sa mère, sa situation empira, et il fut accusé de toute sorte d'événements malheureux, des maladies aux nouvelles taxes. Les insultes à son égard se multiplièrent et les agressions physiques sur sa personne s'aggravèrent.

Il munaciello finit par disparaître mystérieusement, et la rumeur populaire dit qu'il avait été enlevé par le diable. D'autres pensèrent qu'il avait été assassiné. À la suite de sa mort, le peuple napolitain continua de le voir apparaître dans divers endroits des bas quartiers, et à sa soif de vengeance on commença alors à lui attribuer tous les malheureux aléas de la vie quotidienne.

À l'inverse, on commença également à lui attribuer des pouvoirs magiques bénéfiques : de ses apparitions, pourraient être obtenus des numéros chanceux à la loterie.

Son existence en tant qu'esprit devint rapidement un fait communément admis.


La seconde théorie veut que le munaciello soit l'ancien gestionnaire des puits d'eau («il pouzzaro» et qu'il aurait réussi en raison de sa petite taille, à rentrer das les maisons via les canaux qui servaient à descendre le seau.

Comme, la plupart du temps, les gestionnaires des puits n'étaient pas payés par leurs clients, ils se vengeaient en entrant dans les maisons des Seigneurs et en volant des objets précieux.

Les «pouzzari» offraient ensuite ces objets comme cadeaux à leurs amantes, d'où le fait que le munaciello vole parfois des cadeaux selon la légende.


Une dernière hypothèse enfin, décrit le munaciello comme un petit démon méchant et malfaisant, même lorsqu'il laisse des pièces d'argent aux gens (les pièces seraient offertes aux vivants pour les attirer de son côté).

La tradition n'indique pas précisément où vit le munaciello, mais il est censé habiter parmi les ruines de certaines abbayes et monastères sur les collines entourant la ville de Naples.

Il munaciello aurait tendance à s'exprimer, envers les habitants de la maison où il est accroché, avec des manifestations typiques :


  • de sympathie (en laissant des pièces et de l'argent cachés à l'intérieur de la maison, en faisant des blagues inoffensives qui peuvent être transformées en numéros pour jouer à la loterie) ;

  • d'antipathie (en cachant des objets, en cassant de la vaisselle et d'autres articles, en soufflant dans les oreilles des dormeurs) ;

Dans les deux cas cependant, il ne faut pas révéler sa présence. En effet, selon le folklore napolitain, le malheur arrive à quiconque révèle une visite du munaciello.


Alors, d'après vous, quelle théorie sur l'origine du munaciello est la bonne?




12 vues

Beyond Words

201, rue Buffon

34070 Montpellier

 

Tel: +33 (0)6 65 92 71 63

SIRET : 842 430 647 00011

NAF: 8559B 

N. enregistrement : 76 34 10375 34

cet enregistrement ne vaut pas agrément de l'Etat

 

Retrouvez-nous sur :

 

  • Instagram
  • LinkedIn Icona sociale
  • Facebook Classic