L'Armistice de 1918

Qu’est-ce que l’Armistice ?

Ce mot est issu du latin arma (arme) et statio (état d'immobilité).

La signature de l'armistice est synonyme de suspension des combats, de cessez-le-feu ou de trêve. Il s'agit d'une négociation politique entre deux gouvernements.

 

L’Armistice de 1918 :

La Première Guerre Mondiale dura du 28 juillet 1914 jusqu'au 11novembre 1918 quand l’Armistice fut signé. Des pays de tous les continents y participèrent. En Europe, elle opposa principalement les Alliés (la Russie, la France et le Royaume-Uni), à l'Allemagne et l'Autriche-Hongrie. Jusque-là alliée avec l'Allemagne et l'Autrice-Hongrie, l'Italie choisit de rester neutre, avant de rejoindre la France, la Russie et le Royaume-Uni.

En 1918, l'Allemagne subit de plus en plus de défaites. De plus, les gens sont de plus en plus mécontents dans le pays. Les ouvriers commencent à faire grève dès janvier 1918, et des mutineries éclatent à partir du 3 novembre. Face à la situation, l'empereur Guillaume II est contraint d'abdiquer, le 9 novembre. L'arrêt des combats est finalement signé le 11 novembre 1918, entre l'Allemagne et les Alliés.

Le maréchal Foch et l'homme politique allemand Erzberger devant le wagon de l'Armistice

Dans « le wagon de l’Armistice », ce qu'ils signent ce 11 novembre 1918, n'est pas la capitulation de l'Allemagne à proprement parler, mais une suspension des hostilités d'une durée de 36 jours renouvelables. La Triple Entente est représentée par le maréchal Ferdinand Foch et l'Allemagne par l'homme politique Matthias Erzberger, tous deux accompagnés de leurs généraux.

Dernière page de la convention d'armistice du 11 novembre 1918

Signé le 28 juin 1919, le Traité de Versailles est surnommé "Diktat", car il est imposé aux Allemands sans négociations par les vainqueurs de la Première guerre mondiale.

Vivement critiqué côté allemand, ce traité sera l'une des causes de la Seconde Guerre Mondiale.

Vous avez le pouvoir
de changer votre avenir

© 2021 by Beyond Words